[Témoignage client] « Notre bergerie solaire allie efficacité énergétique, productivité et respect de l'environnement »

bergerie en bois photovoltaique

Pour financer leur bâtiment, diversifier leurs revenus ou faire face à l’augmentation du prix de l’énergie, de plus en plus d’exploitants accueillent sur leurs toitures des panneaux photovoltaïques. Selon les données de l’ADEME, on ne dénombre pas moins de 11 000 exploitations en France équipées d'au moins un bâtiment agricole photovoltaïque.
Lorsque Mathilde Dhirson, éleveuse dans les Hauts-de-France, s’est lancée dans son projet de construction, l’investissement dans une centrale solaire lui a paru être une évidence économique. Nous sommes allés à sa rencontre pour découvrir son projet, les atouts de son bâtiment et son bilan.

Auparavant salariée dans le secteur des assurances, Mathilde a rejoint l’exploitation de son beau-père en tant qu’associée en 2020. Sur l’exploitation, 180 ha sont cultivés pour la vente et près de 4 500 volailles de chair en Label Rouge sont élevées. À l’arrivée de Mathilde, les exploitants ont fait le choix de développer, en complément de ces premières activités, un atelier ovins allaitants. Le mouton permettant de valoriser le pâturage de dérobées à l’automne.

Mathilde et son beau-père se sont donc lancés dans la réflexion d’une bergerie photovoltaïque pour loger leur troupeau de brebis allaitantes. Tous deux ne se voyaient pas travailler dans un bâtiment métallique, c’est donc tout naturellement qu’ils se sont tournés vers Roiné, spécialiste des bâtiments agricoles en charpente en bois.

De la stratégie d’exploitation à la réflexion du bâtiment

Pour démarrer, les éleveurs ont fait l’acquisition de 200 brebis allaitantes de race romane et comptent progressivement atteindre un cheptel de 500 têtes.
Pour travailler en toute sérénité, ils prévoient 4 périodes d’agnelages par an. Le pilotage du troupeau se fera par petits allotements pour optimiser le pâturage. Une fois la stratégie d’élevage établie, les éleveurs ont pu entamer leur réflexion bâtiment.

bergerie en bois

« Nous voulions un environnement agréable pour travailler et loger
nos animaux. Bien ventilé et lumineux.
Pour affiner notre projet nous avons visité plusieurs exploitations
puis nous avons dessiné un bâtiment adapté à nos attentes et notre organisation. » décrit l’éleveuse.

Zoom sur la configuration du bâtiment

plan bergerie
Le bipente principal :
21m x 66m.
5,42m d’appentis
ont été accolés
de chaque côté du bipente.

 

La bergerie a été prévue pour accueillir le cheptel actuel et s’adapter à son augmentation progressive.
Elle offre aujourd’hui 360 places dans le bâtiment principal et 160 places dehors pour les mères en entretien.

 Victor Lesongeur, expert Roiné :
« La conception d’un bâtiment d’élevage équipé de panneaux solaires nécessite de  réaliser quelques ajustements sur la configuration du bâtiment pour concilier  performances zootechniques et solaires.
Pour ce type de projet, nous portons avant tout attention au bien-être des animaux.
Les conditions de logement peuvent pénaliser les résultats du troupeau et donc impacter le revenu de l’éleveur. Le confort des animaux n’est donc pas négociable.

Le bâtiment, implanté plein sud, permet de maximiser les performances de l’installation solaire. Un décrochement de toiture entre le bipente et l’appenti d’1m50 permet d’apporter de la lumière et faire entrer l’air dans le bâtiment. Pour maximiser encore l’apport de lumière tout en limitant la chaleur, des translucides perforés ont été installés sur le pan nord. Nous avons collaboré étroitement, avec Agriwatt, l’installateur de panneaux photovoltaïques de Mathilde, pour trouver ensemble les solutions répondant aux exigences de rendement de la centrale solaire.»

Un travail facilité grâce à un aménagement bien pensé

Manipulation des animaux, surveillance, agnelages, … Dans la bergerie Mathilde, rien n’a été laissé au hasard. L’agencement et la circulation dans le bâtiment ont été pensés en amont pour gagner du temps et du confort de travail.

bergerie en bois phovoltaique

« Nous avons prévu couloir central surélevé de 4m de large. Celui-ci nous permet d’avoir une vision globale de ce qui se passe dans les parcs. Et, il est assez large pour qu’un engin y passe sans rouler sur la table d’alimentation.

Derrière les cases, nous avons également des couloirs qui nous permettent d’avoir un accès facilité lors des agnelages. Ces couloirs arrière, d’1,30m de large, me permettent aussi de faire le tour de la bergerie en étant à l’abri. Un vrai confort en cas de pluie. Les animaux ont un accès direct au pâturage et un auvent a été installé devant le bâtiment pour permettre aux brebis à l’entretien de s’abriter. Un auvent a également été prévu à l’arrière. Une partie est dédiée au stockage de paille, et dans l’autre partie nous avons aménagé une louve pour l’allaitement des agneaux. »

« Nous avons également dans ce bâtiment un bureau de 25-30 m².
La contention des animaux a été bien réfléchie elle aussi, pour assurer une sécurité de travail et gagner du temps. Les aménagements réalisés nous permettent de conduire facilement les agneaux à la bascule de pesée et vers le quai d’embarquement. »
En complément de ces aménagements, les éleveurs ont installé 4 cuves de récupération d’eau de 20 m3 chacune. Ils utilisent l’eau collectée pour l’abreuvage des animaux et le nettoyage.

Un bilan très positif

Le bâtiment a été mis en service en printemps 2021. Dans son bilan, Mathilde met l’accent sur les bénéfices économiques que procurent son bâtiment photovoltaïque.
« Nous sommes très satisfait des performances de ce bâtiment tant sur le point zootechnique que sur la performance énergétique. Grâce à l’énergie produite par nos 600 m² de panneaux solaires, soit 136 kWc, notre première facture de revente d’électricité à EDF a remboursé notre 1ère annuité. »
Côté confort : « L’environnement est sain. Nous avons de l’air dans le bâtiment, même en été. Ce qui est fort appréciable. » précise Mathilde.
De nombreux éleveurs s’interrogent sur la compatibilité élevage/panneaux solaires. Nous avons demandé à Mathilde, quel était son retour d’expérience :
« Les onduleurs ont été placés dans un local à l'extérieur de la bergerie. Nous n’avons constaté aucune différence de comportement ou de performances entre les lots installés sous des panneaux et les autres lots. D’ailleurs, lorsque nous comparons nos performances zootechniques avec d'autres exploitations, nous sommes fiers des résultats de l’exploitation, qui se situent dans la moyenne haute. »

Enfin, Mathilde déclare être entièrement satisfaite par Roiné :
« Le montage s’est bien déroulé, nous n’avons pas eu de souci sur le chantier. La réception de chantier a été bien faite, dans le détail. Parfait. »

Si le bâtiment était à refaire, elle aurait simplement ré-haussé la hauteur de l’auvent pour que ses engins agricoles puissent y circuler plus librement.

Vous avez un projet de bâtiment d'élevage photovoltaïque ?

Stabulation bovins photovoltaïque, chèvrerie photovoltaïque, bergerie photovoltaïque...

Contactez-nous pour bénéficier de nos conseils et chiffrer votre bâtiment

A lire sur le même sujet : « Comment concevoir un bâtiment d’élevage photovoltaïque efficace, rentable et durable ? »